Vous êtes ici

nicAmy

A propos de moi: 
Pour ne plus rôder à la surface des choses

A réalisé :

Umbellifera (bufa bufa)

Dans ce ciné-poème et cet hymne au rêve, Gove de Crustace, une clowne ombellifère, cachée sous son ombrelle, bouffe au vent, dans un décor de dunes, de bois et de vielles pierres. Fantôme de lui-même, ange aussi, léger et grave, il apparaît et disparait pour mieux traverser les règnes du vivant, sous l'oeil vigilant d'une poupée et les cris des corneilles. Un film muet en noir et blanc, sur des...

75018

De notre attachement à un certain 18ème ard. de Paris

Ce film est en mouvement. Il se nourrit des murs du 18ème. Revenez le voir de temps en temps, il aura été augmenté.

Monté grâce à Cinelerra

La nochère

Remonter le cours de son rêve, c’est rembobiner la vie pour la lire à l’envers comme un palindrome.
Cinéma et amnécie sont le recto et le verso de l’écran qui cache en montrant.
Le fleuve des morts se jette dans l’océan de la vie.

La dernière des Lacrustes

Tourné dans les Marais de Sainte-Hélène il y a un siècle, voici un docu exceptionnel, désarchivé de LINA, sur l'ultime survivante du peuple Lacruste et son art stupéfiant de la chasse aux canards. Attention, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité de qui a grandi trop tôt . Auguste Lalande, le réalisateur, est mort hélas dans son studio de montage, explosé par une bombe, en 1915....

Statue

Ce rêve graphique et sonore à partir d'un poème de la poétesse Shizue Ogawa, traduit par Jacques Rancourt, est une improvisation cinématographique sous contrôle en un seul plan séquence de 6 mn 40. Le dessin, la diction et les échos en japonais imaginaire sont de Tristan Felix. Le montage image/son est de nicAmy. Une commande de la revue "Traductière".

La glaneuse d'âmes

Gove de Crustace, clown fantôme et glaneuse d’âmes déglinguées, dans un décor de rivière et de bord de mer, donne corps à chacun des objets surgis au cours de son errance : les poupées vivront à travers la Fossoyeuse, le masque à gaz à travers l’Asphyxié, la canne à travers le Devin, l’accordéon de carton à travers le Barde. Ces quatre étranges créatures collaborent au rêve inquiet d’un même clown...